Accueil » Récits de voyages » Indonésie en famille : Pierre nous raconte son voyage

Indonésie en famille : Pierre nous raconte son voyage

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Pierre sur Web Trotters ! Il a passé 3 semaines de vacances en famille en Indonésie, principalement à Bali et nous raconte les moments forts de son voyage. Place au récit !

A propos de l’auteur

Je m’appelle Pierre et j’ai 45 ans. Je me suis mis a voyager depuis peu et c’est rapidement devenu une véritable drogue pour moi. Indonésie, Malaisie, Irlande, Écosse… Je ne compte pas m’arrêter là !

Un dimanche du mois d’Août, vers 15h30, heure locale. Je pose les pieds sur le sol Balinais pour la première fois de ma vie. Le vol a été long, très long. Mais déjà je sens que je vais me plaire en Indonésie. Les visages sont souriants, contrairement à ce que j’avais pu voir 17h auparavant à Charles de Gaulle. Le temps de récupérer nos bagages (ma femme, mes 3 enfants et moi) et nous sommes enfin libres !

Je pourrais parler des heures de ce voyage en Indonésie. 3 semaines de rêve les yeux ouverts. 3 semaines à découvrir des paysages et une culture que l’on ne peut même pas imaginer en tant qu’Européen. Mais il me faudrait des jours et des jours pour donner chaque détail, chaque sensation, chaque ressenti ! Alors je vais me contenter de vous raconter les moments les plus forts de mon voyage !

 

L’ascension du Kawa Ijen, sur l’île de Java

L’île de Java n’est pas l’endroit que j’ai préféré en Indonésie. Il y a peu de choses à faire si ce n’est parler avec les habitants qui, d’ailleurs, sont extrêmement souriants et accueillants. Mais cette île abrite une merveille de la nature : le volcan Kawa Ijen.

Levé à 5h, avant le lever du soleil, je rejoins ma petite famille dans le 4×4 qui nous attend devant le lodge. Après 1h de route sur un chemin plus que raide, nous arrivons au pied du volcan. Notre guide nous accompagne. Il est 6h30 quand nous entamons l’ascension. Le décor est indescriptible et même les photos ne représentent pas l’ambiance irréaliste qui plane là bas.

Durant les 2h de montée (très accessible puisque ma fille de 12 ans y est arrivée sans peine), nous croisons des porteurs de soufre. Hé oui, le haut du volcan dégage du soufre liquide que ces pauvres porteurs tapent avec une barre en fer pour le refroidir. Ils font des aller-retour toute la journée, avec parfois plus de 80kg de cette matière jaune dans leurs paniers. Certains sont même en claquettes… Inimaginable !

Kawa Ijen ascension

panier soufre kawa ijen

porteurs soufre

Arrivé au sommet, le décor est sans nom. Hors du temps. Un lac d’acide orne le haut du volcan et les gaz sulfureux piquent à la gorge en laissant un goût amer sur le palais.

sommet volcan kawa ijen indonesie

Je conseille à tous ceux qui passent sur l’île de Java de faire cette ascension, c’est une expérience indescriptible !

Le moment farniente du voyage, les iles Gili

Pour moi, pas de voyage sans quelques jours de farniente. Les îles Gili sont sans aucun doute le meilleur endroit pour se couper du monde. 3 îles (Trawangan, Meno et Air), à 1h30 de bateau des côtes Balinaises. Le paradis sur terre. Sur place, pas de voiture. Tout se fait à pied ou en Cimodo, une charrette tractée par un cheval. Dépaysement garanti !

cimodo ile gili

La journée, les plages dévoilent leurs plus beaux reflets turquoises pour le plaisir des (quelques) baigneurs. IMPOSSIBLE d’aller à Gili sans faire un peu de snorkeling. La faune marine y est extraordinaire. Mes enfants et moi avons eu la chance de nager avec des tortues de mer et une multitude de poissons multicolores, équipés d’un simple masque et d’un tuba. Inutile donc d’être un professionnel de la plongée pour profiter de ces eaux poissonneuses.

gili trawangan paradis

plage deserte gili

porteur ile paradisiaque gili

Le soir, la seule rue de Gili Trawangan s’anime pour laisser place à une ambiance festive mais bon enfant. Pour les amateurs de reggae, je conseille le bar Sama Sama : l’ambiance y est extraordinaire ! L’île est également réputée pour ses « Magic Mushrooms » (champignons hallucinogènes) vendus par les habitants du coin. Bon, ça, je n’ai pas essayé !

champignons hallucinogenes indonesie

La ville d’Ubud, ses artisans, les rizières et la Monkey Forest

Ce qui est extraordinaire avec l’Indonésie, c’est que chaque endroit est différent. Tout est sujet à émerveillement. La ville d’Ubud dégage une atmosphère différente de tout le reste. Peut-être à cause de son côté un peu plus « organisé » et un peu plus touristique. Mais ça n’enlève rien à son charme.

Les artisans y font un travail exceptionnel. Les sculpteurs sur bois ont un coup de main de maître pour tailler une statue en seulement quelques coups. Il est possible d’acheter des statuettes à moins de 50 000 roupies (soit 4€).

Les rizières à proximité d’Ubud sont telles qu’on les voit dans les brochures de voyages : bien vertes et en terrasse. Je n’ai jamais rien vu d’aussi reposant. La Monkey Forest (Forêt des singes) a ravi mes enfants. Méfiez-vous cependant de ne pas laisser traîner votre nourriture, ils deviennent rapidement agressifs à la vue de biscuits et bananes ! Les cheveux de ma femme s’en souviennent encore !

rizière ubud coucher soleil

bébé singe indonésie

famille singes monkey forest

Les combats de coq clandestins à Bali

Sport national du pays ! Difficile de dire où les trouver puisqu’ils sont clandestins. Mais un bon guide peut les repérer bien plus facilement qu’un touriste. J’ai eu la chance d’en voir un et c’est vrai que l’ambiance est spectaculaire. Vous pouvez même parier si le cœur vous en dit !

combat de coq indonésie 1

combat de coq indonésie 2

combat de coq indonésie 3

Mes conseils pour voyager au top en Indonésie :

Je dirais d’abord de ne pas s’encombrer. Un grand sac à dos suffit. Ce magnifique pays se visite à pied, prenez le temps d’aller vers les gens. Ils partagent volontiers un verre de Bintang (bière locale) et arborent un sourire criant de sincérité en toutes circonstances.

Ne changez pas vos euros à l’aéroport sous peine de perdre pas mal d’argent au change. Choisissez plutôt les bureaux en périphérie de Denpasar. Ne soyez pas non plus surpris de voir des billets de 100 000 roupies, dignes du jeu « La Bonne Paye » . On se retrouve très vite avec plusieurs millions de roupies sur soi !

Ne repartez pas d’Indonésie sans avoir mangé un Babi Guling ! Cette spécialité locale est en fait un cochon de lait farci au piment. Un régal ! Un exemple en photo :

babi guling indonésie

N’hésitez pas à faire travailler les guides locaux. Vous n’y laisserez que quelques roupies et vous ne manquerez pas l’essentiel.

 

Je pourrais encore en parler des heures et des heures, mais malheureusement j’ai du boulot qui m’attends (il faut bien les payer ces voyages :)) . Je terminerais donc mon récit de voyage par quelques photos sympas que j’ai sélectionné (j’en avais plus de 2000) :

Amed, un village de pêcheur, idéal pour aller pêcher en mer et se sentir au bout du monde. Vous pouvez amener les poissons que vous avez pêché dans un restaurant, ils vous le cuisineront pour quelques roupies :

coucher de soleil Amed Indonesie

peche a Amed

poisson multicolore Amed

Un décor comme on en voit partout dans ce pays magnifique :

rizière indonésie

 

Un enfant un peu gêné par l’objectif :

habitant indonésie

 

Et pour finir, notre guide pour une partie du voyage, Adi, sans qui le voyage n’aurait pas eu la même saveur :

guide bali Adi

 

Voilà, j’espère que tes lecteurs ont voyagé un minimum, et à très vite pour de nouvelles aventures !

Cet article vous a plu ? Alors n’hésitez pas à laisser votre avis en votant :

[yasr_visitor_votes size= »medium »]

A propos de Edouard

Voyageur dans l'âme depuis que j'ai l'âge de penser, j'ai décidé de vivre mes rêves plutôt que de rêver ma vie. Je pars prochainement pour un tour du monde d'un an que vous pourrez suivre sur ce blog voyage.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*